Comment un plan de gestion de l’eau multidisciplinaire ouvre de nouvelles voies dans la résolution des défis mondiaux liés à l’eau

Posted by:
PUBLISHED ON:
IN CATEGORY:
Les entreprises sont responsables de 88 % de la consommation mondiale d'eau (69 % pour l'agriculture et 19 % pour les autres industries). Il est donc vital qu'elles soient en première ligne pour relever les défis de demain dans le domaine de la gestion de l'eau.

Le monde est confronté à une crise imminente de pénurie d’eau, avec environ deux tiers de la population mondiale vivant dans des zones qui risquent de connaître un stress hydrique au cours des prochaines années. S’il est important que nous fassions tous ce que nous pouvons pour devenir plus durables au niveau des ménages, et que les gouvernements s’attaquent à des problèmes tels que les fuites d’eau dans les approvisionnements centraux, c’est sans doute l’industrie qui a un rôle majeur à jouer si nous voulons éviter une future crise. Les entreprises sont responsables de 88 % de la consommation mondiale d’eau (69 % pour l’agriculture et 19 % pour les autres industries). Il est donc vital qu’elles soient en première ligne pour relever les défis de demain dans le domaine de la gestion de l’eau.

Comment les entreprises peuvent améliorer leur gestion des eaux usées en adoptant une approche multidisciplinaire et circulaire

L’un des plus grands défis à relever réside dans le fait que la majeure partie du monde utilise actuellement un modèle linéaire en terme de l’utilisation de l’eau, dans lequel l’eau douce est extraite, utilisée puis retourne dans le cycle d’eau pour une nouvelle extraction.

Depuis l’expansion des réseaux centralisés de distribution d’eau dans les pays industrialisés, débutant à la fin du 17ème/début du 18ème siècle, des systèmes de traitement des eaux usées ont été mis en place pour traiter les eaux usées produites. Le traitement permettait de rejeter de l’eau propre dans l’environnement au lieu d’eaux usées non traitées. Cette mesure a contribué de manière significative à améliorer la qualité de nos masses d’eau et à garantir l’accès à l’approvisionnement en eau. Néanmoins, ce modèle linéaire se traduit par une extraction de grands volumes d’eau dans l’environnement au niveau local, lesquels sont rejetés ailleurs, entraînant potentiellement des problèmes de rareté ou des risques de pollution au niveau local.

Notre époque est celle où les technologies existent pour évoluer vers un modèle circulaire d’utilisation de l’eau plus décentralisé et « fermer le cycle ». Il est possible d’y parvenir grâce à un traitement et une récupération des eaux usées sur place, visant à recycler l’eau plutôt que de la renvoyer dans les masses d’eau environnantes. La mise en œuvre de telles pratiques, en combinaison avec l’approvisionnement centralisé en eau et le traitement des eaux usées, peut sérieusement alléger la pression sur nos ressources en eau en limitant et en répartissant l’extraction d’eau douce et le rejet des eaux usées traitées.

Ces dernières années, la tendance s’est déplacée vers ces solutions circulaires et plus durables visant à économiser l’eau. Les entreprises peuvent désormais investir dans des technologies telles que les systèmes de recyclage des eaux usées, les technologies consommant moins d’eau, les systèmes de collecte des eaux de pluie et les technologies de désalinisation pour les aider à recycler leur approvisionnement en eau sur place et ainsi réduire considérablement la charge qu’elles font peser sur les réserves d’eau douce existantes.

Hormis une approche plus circulaire, ces données sont intrinsèquement liées à notre futur plan de gestion de l’eau. La collecte de données qualitatives sur les paramètres essentiels et l’intégration de l’IdO, des pratiques de modélisation et de l’apprentissage approfondi peuvent propulser le secteur de l’eau à un niveau supérieur. La plus grande attention sera accordée aux bons types de défis, ce qui rendra la gestion de l’eau plus efficace grâce à une approche multidisciplinaire.

L’eau est un produit social, pour lequel la politique est fortement influencée par des facteurs psychologiques inhérents à l’esprit humain. Lorsque les individus ne sont pas convaincus de la nécessité de recycler l’eau et qu’ils ont peur d’utiliser des produits fabriqués à partir d’eaux usées récupérées, les entreprises n’adopteront pas pleinement un modèle circulaire. L’intégration de la psyché humaine dans le débat et la détermination de la meilleure façon de promouvoir l’utilisation de l’eau recyclée et les modèles circulaires auprès du grand public contribueront à faire avancer la mise en œuvre, dans la mesure où la demande du public augmentera et où son influence sur la politique et la stratégie commerciale sera manifeste.

Les futurs défis que pose la gestion de l’eau pour les entreprises

Les entreprises doivent se pencher sur le développement durable et planifier les moyens de gérer au mieux leur utilisation de l’eau pour en réduire l’impact sur l’approvisionnement en eau et l’environnement. Les plans vont devoir relever les défis auxquels tous les secteurs seront probablement confrontés dans les années à venir. Il s’agit notamment :

  • d’une disponibilité plus faible de l’eau douce provenant d’un approvisionnement centralisé, avec la probabilité que plusieurs grandes villes soient déjà confrontées à des restrictions liées au Jour Zéro
  • du renforcement des limites de rejet des eaux usées pour réduire la pollution, l’UE ayant introduit de nouvelles normes sur les émissions d’eau en 2018
  • d’une pression sociale croissante au niveau communautaire pour que les entreprises raisonnent et agissent de manière durable
  • de la nécessité d’une approche multidisciplinaire qui puisse faire avancer la mise en œuvre d’une gestion de l’eau réellement durable et efficace

Autrement dit, toutes les industries et les entreprises individuelles devront réfléchir en permanence à leur impact, collaborer et intégrer la gestion de l’eau dans leurs stratégies de durabilité et suivre les exemples de bonnes pratiques disponibles au niveau mondial.

Élaboration d’un plan de gestion de l’eau à l’épreuve du temps

Un plan de gestion de l’eau à l’épreuve du temps doit prendre en compte tous les enjeux futurs détaillés ci-dessus, tout en tenant compte de la situation actuelle de l’entreprise et de ce qui peut être réalisé de manière réaliste.

Les éléments d’un plan de gestion de l’eau peuvent inclure :

  • un audit de l’eau, dans le cadre duquel une entreprise analyse tous les éléments de ses niveaux d’utilisation actuels, évalue les coûts et identifie les domaines où des actions d’amélioration peuvent être menées.
  • une stratégie visant à influencer le comportement des employés en termes de réduction de l’empreinte hydrique globale de l’entreprise. Il peut s’agir de séminaires, d’ateliers et d’un plan de communication.
  • l’analyse des technologies durables en matière d’eau susceptibles d’être utilisées dans les locaux de l’entreprise, notamment les systèmes de recyclage sur site ou les systèmes de collecte des eaux de pluie
  • Faire partie d’une équipe multidisciplinaire qui relève les défis futurs et travaille ensemble pour construire une société efficace en matière d’eau

Water Experts peut mettre à la disposition des entreprises et des organisations des connaissances et des compétences spécialisées leur permettant de comprendre pleinement leur impact sur l’eau, de concevoir un plan de gestion de l’eau à l’épreuve du temps et de faire des choix durables et rentables face aux défis de demain. Des partenariats multidisciplinaires pertinents peuvent être établis en vue de collaborer et de faciliter la mise en œuvre d’un plan de gestion de l’eau efficace.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

This website uses cookies

We use cookies and other tracking technologies to improve your browsing experience on our website, to show you personalized content and targeted ads, to analyze our website traffic, and to understand where our visitors are coming from. By browsing our website, you consent to our use of cookies and other tracking technologies.