D’où vient notre eau potable ?

Posted by:
PUBLISHED ON:
IN CATEGORY:
En Belgique, toute l'eau qui coule dans nos tuyaux et qui sort de notre robinet est également de l'eau potable. Même l'eau avec laquelle vous tirez la chasse d'eau peut être bue. Cette eau provient des eaux souterraines ou de surface, mais elle subit tout un processus avant de s'écouler de manière potable dans nos canalisations. Le nom collectif de l'eau dont on extrait l'eau potable est appelé "eau brute". Toute l'eau consommée en Flandre ne provient pas de notre propre extraction d'eau. Les Pays-Bas, la France et la Wallonie sont parmi les fournisseurs d'une partie de la production d'eau pour la Flandre.

Grond- of oppervlaktewater

Une fois que les eaux souterraines ou de surface ont été drainées des sources naturelles, elles commencent un processus de purification extensive avec des étapes mécaniques et biologiques. Cela devient notre dernière eau du robinet. L’eau du robinet en Belgique répond à des normes de qualité strictes ; l’eau est contrôlée pour plus de soixante paramètres différents. Cela est fait à la fois par les compagnies d’eau potable et par des laboratoires indépendants. Cela fait de l’eau du robinet le nutriment le plus contrôlé en Belgique.

Une plus petite proportion de l’approvisionnement en eau potable en Flandre provient des eaux souterraines. Les eaux souterraines sont des eaux abondantes provenant d’averses de pluie ou de rivières qui s’infiltrent dans le sol, où elles sont retenues par des roches et une couche impénétrable qui empêche l’eau de s’enfoncer plus profondément. Celle-ci forme alors une couche d’eau souterraine. Comme l’eau s’infiltre entre les roches, les couches de sable ou autres, et passe ainsi par un processus de nettoyage naturel, c’est aussi l’eau la plus propre. Mais à cause des années d’utilisation de déchets et de pesticides qui s’infiltrent dans le sol avec l’eau et de la surexploitation des couches souterraines, cette source n’est plus inépuisable…

De plus en plus, des investissements sont réalisés dans des techniques coûteuses et complexes de purification de l’eau pour éliminer artificiellement et plus rapidement les pesticides. Avant d’utiliser les eaux souterraines, des études sont menées pour déterminer quelles eaux souterraines peuvent ou non être utilisées.

Pour la production d’eau potable en Flandre, une part plus importante est tirée des eaux de surface. Les eaux de surface proviennent des rivières, des canaux, des mers… bref, de toutes les formes d’eau liquide que l’on peut voir sur terre, qu’elles soient naturelles ou artificielles. Le nettoyage des eaux de surface est plus intensif que le nettoyage des eaux souterraines. Selon l’origine de l’eau, la qualité peut varier. En Flandre, nous sommes principalement dépendants de la Meuse.

De non buvable à buvable

Le processus de purification varie en fonction de la source de l’eau. Avec les eaux souterraines, l’eau est pompée, puis l’oxygène est ajouté à l’eau. Ce processus fait que la saleté présente dans l’eau se colle en flocons. Dans l’étape suivante, le processus de pré-filtrage, l’eau passe par un filtre à sable, à gravier ou à carbone où les flocons sont filtrés. L’eau est aérée en la laissant s’écouler dans un système de cascades, dans cette étape, le calcaire est également éliminé. Si nécessaire, un filtre secondaire est ajouté.

Comme nous l’avons déjà mentionné, le processus de purification des eaux de surface est un peu plus difficile. La première étape pour faire entrer de l’eau non traitée dans nos canalisations consiste à pomper l’eau vers des stations d’épuration, où elle est stockée dans des bassins. Là, il passe d’abord par une purification mécanique. Lors de la purification mécanique, les plus grosses particules de déchets présentes dans l’eau sont filtrées.

L’eau passe ensuite à travers une fine grille, où les plus gros déchets sont arrêtés. Parfois, l’eau passe aussi par un piège à graisse et à sable, où la graisse est raclée de la surface et le sable coule au fond. L’eau est tamisée de différentes manières. En pulvérisant à nouveau l’eau sur les cailloux, les dernières particules sales sont laissées derrière.

La pollution restante est éliminée par épuration biologique. L’eau est mélangée à toutes sortes de bactéries et de microorganismes dans une couche de boue et retournée avec de l’oxygène. Cette méthode imite le processus naturel de purification au cours duquel les organismes sont décomposés en dioxyde de carbone (CO2), en azote gazeux (N2) et en eau (H2O). Après ce processus, l’eau est stockée jusqu’à ce que la boue se soit affaissée.

Après sa purification, l’eau passe une dernière fois par un contrôle de qualité avant de s’écouler dans nos tuyaux. Nous pouvons donc profiter d’une eau fraîche et propre toute l’année !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Jacob Bossaer

Jacob Bossaer

Founder & CEO

Jacob est le fondateur et le PDG de BOSAQ. Après être revenu d'un des endroits les plus extrêmes de la planète, Jacob créa BOSAQ et Water Heroes dans le but d'apporter une solution durable au problème de l'eau dans le monde.

This website uses cookies

We use cookies and other tracking technologies to improve your browsing experience on our website, to show you personalized content and targeted ads, to analyze our website traffic, and to understand where our visitors are coming from. By browsing our website, you consent to our use of cookies and other tracking technologies.